Retour sur les violences survenues lors de l’acte 8 des "gilets jaunes"

Les violences qui ont éclaté dans l’Hexagone samedi 5 janvier, lors de la mobilisation des "gilets jaunes", ont choqué. Retour sur ces événements.

FRANCE 2

À Bordeaux (Gironde), des policiers ont été la cible de jets de cocktails Molotov et de feux d’artifice. À Paris, c’est un homme vêtu de noir, ancien boxeur professionnel, qui s’en est pris, à coups de poings, à des policiers sur un pont enjambant la Seine. Ces violences sont-elles l’œuvre de "gilets jaunes" ou de casseurs infiltrés ? Dans la capitale, au sein du cortège déclaré en préfecture, la frontière était parfois perméable.

Le dispositif était-il suffisant ?

La situation a dégénéré lorsque les forces de l’ordre ont empêché les "gilets jaunes" d’atteindre l’Assemblée nationale. Les autorités avaient prévenu qu’elles interdiraient l’accès aux lieux de pouvoir, mais dans la soirée du samedi 5 janvier, des manifestants accusaient les forces de l’ordre d’avoir bloqué abusivement leur défilé. Le dispositif des forces de l’ordre était-il suffisant ? Samedi 5 janvier, 1 000 policiers et gendarmes étaient mobilisés à Paris, soit moins que début décembre, mais il y avait aussi moins de manifestants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" manifestent à Paris, le 5 janvier 2019.
Des "gilets jaunes" manifestent à Paris, le 5 janvier 2019. (ABDUL ABEISSA / AFP)