REPLAY. Grand débat national : regardez l'intégralité de la rencontre entre Emmanuel Macron et les maires d'Occitanie

Avec 6h32, la durée de cette discussion a égalé celle de 6h38 de la réunion de mardi dans l'Eure.

Pour la seconde fois en trois jours, Emmanuel Macron a échangé, vendredi 18 janvier, pendant six heures et demie avec 600 maires, dont certains l'ont prévenu que les mots seuls ne suffiraient pas à mettre fin à la crise des "gilets jaunes"

"Je vous mets en garde, monsieur le président : il ne faudra pas que ce débat devienne le grand bluff !", a averti le président de l'Association des maires ruraux du Lot, Christian Venries, au début de la discussion dans la petite ville de Souillac (Lot). "Nous avons besoin d'actes forts", a renchéri le maire de Cahors, Jean-Marc Vayssouze-Faure (PS), en lui remettant le cahier de doléances des habitants établi "par des mots plutôt que par des dégradations".

Avec 6h32, sa durée a égalé celle de 6h38 de la réunion de mardi dans l'Eure"Je suis un pragmatique, il n'y a pas de tabou", a affirmé Emmanuel Macron, en se disant ouvert à des aménagements sur certaines décisions, comme les 80 km/h. Mais il a de nouveau défendu la suppression de l'ISF, l'une des premières revendications des "gilets jaunes". "Ce n'est pas un sujet entre les riches et les pauvres, c'est : est-ce qu'on veut aider à créer des emplois ?", selon lui.

Emmanuel Macron répond aux maires, vendredi 18 janvier 2019 à Souillac (Lot).
Emmanuel Macron répond aux maires, vendredi 18 janvier 2019 à Souillac (Lot). (LUDOVIC MARIN / AFP)