VRAI OU FAKE Que risque le maire de Vienne pour avoir décroché un portrait de Macron ?

Les "gilets jaunes" qui ont défilé samedi à Vienne ont brandi un portrait d'Emmanuel Macron qui leur avait été prêté par le maire de la ville iséroise.

Plusieurs tweets s\'indignent du choix du maire LR de Vienne, Thierry Kovacs, de prêter le portrait d\'Emmanuel Macron à des \"gilets jaunes\" pour manifester, le 21 septembre 2019.
Plusieurs tweets s'indignent du choix du maire LR de Vienne, Thierry Kovacs, de prêter le portrait d'Emmanuel Macron à des "gilets jaunes" pour manifester, le 21 septembre 2019. (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Samedi 21 septembre, une manifestation à Vienne (Isère) rassemble "gilets jaunes" et défenseurs du climat. En tête de cortège, un portrait officiel d'Emmanuel Macron est mis en avant la tête en bas. Cet affichage n'est pas le fruit de décrocheurs. Non, il a été permis par le maire LR de Vienne. Thierry Kovacs l'a lui-même prêté aux manifestants pour "concilier une demande légitime d’expression d’une partie de la population et la nécessité de préserver la tranquillité publique dans notre ville", écrit-il sur Facebook.

Aucun texte n'impose la présence des symboles de la République dans les mairies

Cet acte a engendré beaucoup de réactions politiques depuis, de l'adversaire LREM à la mairie de Vienne, Florence David, à la porte-parole du gouvernement. Sibeth Ndiaye, lundi 23 septembre sur LCI, qui dénonce cette démarche tout en admettant que ce serait à la justice de trancher sur d'éventuelles sanctions.

Or, il n'existe aucune obligation dans la loi pour que les maires affichent le portrait du président de la République, comme le rappelle une question posée à l'Assemblée nationale en 2012. Il en est d'ailleurs de même pour tous les autres symboles républicains, la devise "Liberté, Égalité, Fraternité", le drapeau tricolore ou le buste de Marianne. Si les maires respectent généralement ces symboles, ils ne sont pas obligés de les présenter. En l'absence de textes légiférant cette pratique, il va être difficile pour la justice de se pencher sur le cas de Thierry Kovacs.

La présence de symboles de la République obligatoire dans les écoles

Si le portrait du président de la République ne doit pas obligatoirement apparaître au sein des mairies, le code de l'éducation prévoit en revanche que la devise de la République apparaisse "de manière visible" sur la façade des écoles et des établissements d'enseignement du second degré publics et privés sous contrat, ainsi que le drapeau tricolore et le drapeau européen. La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789 ainsi qu'une charte de la laïcité doivent également être affichés dans les locaux des écoles, collèges et lycées.