"Prime Macron" : un dispositif plus compliqué en 2020

Un an après le succès de la "prime Macron" défiscalisée et exemptée de charges, la version 2020 impose un plan d'intéressement aux entreprises, ce qui ne plaît pas aux patrons.

France 2

Pour répondre à la demande de pouvoir d'achat supplémentaire, le gouvernement va reconduire la prime exceptionnelle appelée "prime Macron", décidée en 2019 en pleine crise des "gilets jaunes". Sauf qu'en 2020, le dispositif sera plus compliqué et les entreprises le déplorent déjà. Chez un artisan boucher, la prime avait atteint les 1 000 euros, une bouffée d'oxygène pour les salariés. "Ça fait une grosse différence à la fin de l'année", explique Aurélie Meunier, salariée. Exemptée de charges et d'imposition, la prime était destinée aux salariés touchant moins de 3 600 euros net par mois.

Trop de contraintes pour certains

Mais dorénavant, les entreprises qui voudront la verser, même si elles sont petites, devront mettre en place un plan d'intéressement, ce qui peut s'avérer trop complexe pour certains patrons. "Le côté exceptionnel, ça veut dire qu'il n'y a pas de contraintes, pas d'obligations, ce n'est pas figé. Mais on s'engage à jouer le jeu", pointe Henri Meunier, boucher à Lyon (Rhône).

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux Français sur trois (66%) sont favorables à la prime d\'activité, indique un sondage Odoxa pour \"Le Parisien / Aujourd\'hui en France\", publié le 24 avril 2015.
Deux Français sur trois (66%) sont favorables à la prime d'activité, indique un sondage Odoxa pour "Le Parisien / Aujourd'hui en France", publié le 24 avril 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)