Portrait : Priscillia Ludosky, l'un des visages des "gilets jaunes"

À l'origine d'une pétition sur Change.org pour la baisse du prix du carburant, la jeune femme continue à porter ses revendications aux côtés d'une partie des manifestants.

FRANCEINFO

"Bientôt un mois que les 'gilets jaunes' secouent la France. Ce mouvement populaire n'appartient à personne et à tout le monde", clame Priscillia Ludosky le 15 décembre à Paris. Pourtant, cette autoentrepreneure de 33 ans est devenue l'un des visages emblématiques du mouvement. En mai dernier, elle a mis en ligne une pétition sur le site Change.org pour dénoncer l'augmentation du prix du carburant. En octobre, son appel est partagé en masse sur les réseaux sociaux et compte aujourd'hui plus d'un million de signataires. "On ne sait pas trop comment faire signe au gouvernement lorsqu'on est mécontent. La pétition sert à interpeller le ministère", explique la jeune femme.

Porte-parole des "gilets jaunes"

Avec un tel succès, des questions commencent à se poser. "J'ai lancé la pétition seule, je ne fais pas partie d'association, ni d'un parti politique. Les personnes qui suivent le mouvement sur les réseaux sociaux sont au courant". Depuis un mois, des milliers de personnes la soutiennent. Elle est même devenue porte-parole d'une partie des "gilets jaunes". La jeune femme va jusqu'à porter ses revendications au ministère de la Transition écologique avec d'autres représentants le 28 décembre. Après 1h30 de dialogue, ils sortent déçus. De son côté, Emmanuel Macron a fini par répondre directement à la pétition. "Vous avez raison" a-t-il écrit. Depuis le début, Priscillia Ludosky n'a jamais lâché le mouvement. Tous les samedis, elle manifeste ou se rend sur des points de blocage.

Priscillia Ludosky (au centre), lors de \"l\'acte 5\" des \"gilets jaunes\", le samedi 15 décembre 2018 à Paris.
Priscillia Ludosky (au centre), lors de "l'acte 5" des "gilets jaunes", le samedi 15 décembre 2018 à Paris. (LAURE BOYER / HANS LUCAS / AFP)