"Gilets jaunes" : le dépôt pétrolier près de Rouen a été débloqué par la police

Le dépôt de Rubis de Grand-Quevilly en Seine-Maritime a été bloqué quelques heures mercredi matin par une dizaine de "gilets jaunes".

Le terminal pétrolier Rubis à Grand-Quevilly est l\'un des quatre sites stratégiques du département de la Seine-Maritime (2 janvier 2018).
Le terminal pétrolier Rubis à Grand-Quevilly est l'un des quatre sites stratégiques du département de la Seine-Maritime (2 janvier 2018). (GOOGLE MAPS)

Une quarantaine de "gilets jaunes" ont bloqué quelques heures mercredi 2 janvier au matin le dépôt pétrolier de Rubis de Grand-Quevilly, près de Rouen en Seine-Maritime, avait révélé France Bleu Normandie. Les camions citernes ne pouvaient ni entrer ni sortir du dépôt. La police "a fait partir" les manifestants, a indiqué à franceinfo la préfecture de Seine-Maritime. L'opération policière s'est déroulée "sans heurts", a également précisé la préfecture.

Le terminal pétrolier Rubis à Grand-Quevilly est l'un des quatre sites stratégiques du département de la Seine-Maritime, raison pour laquelle il est une cible lors de mouvements de contestations.

Ce dépôt pétrolier avait déjà été bloqué à deux reprises par des dizaines de "gilets jaunes", épaulés par des militants de la CGT, le 3 décembre et le 13 décembre derniers.