Cet article date de plus de cinq ans.

Paris : une marche de soutien à Emmanuel Macron organisée le dimanche 27 janvier prochain

"Les foulards rouges", opposés aux "gilets jaunes", et le collectif "stop, maintenant, ça suffit" ont décidé d'organiser cette manifestation à Paris. 

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Capture d'écran du compte facebook du collectif "stop, maintenant, ça suffit".  (CAPTURE D'ECRAN/FACEBOOK)

Le collectif "Stop, maintenant, ça suffit !" et le mouvement des "foulards rouges", opposés à la mobilisation des "gilets jaunes" qui se poursuit avec l'acte 7 samedi 29 décembre, ont lancé sur Facebook un appel à une marche citoyenne pour soutenir le président de la République, sous le feu des critiques des "gilets jaunes" depuis le 17 novembre. Cette manifestation aura lieu le dimanche 27 janvier prochain dès 14 heures place de la République à Paris.

"Nous voulons rester apolitiques"

À la suite de l'appel du collectif "Stop, maintenant, ça suffit!", "nous avons tout de suite répondu oui, à la seule condition que cette marche soit non politisée, car nous avons au sein des 'Foulards Rouges' des personnes de tous bords politiques et nous voulons rester apolitiques", a indiqué sur la page de l'événement Benois Peintre, l'un des membres des "foulards rouges". "D’un commun accord, nous avons rebaptisé cette marche "Marche républicaine des libertés"", a-t-il ajouté.

Le mouvement des "foulards rouges", qui affirme avoir déclaré cette marche en préfecture, réclame "la fin des blocages et des incivilités commises par les 'gilets jaunes' depuis des semaines", "le retour du dialogue entre les 'gilets jaunes' et le gouvernement, dans un cadre apaisé". Le mouvement se dit opposé au référundum d'initiative populaire "qui serait une atteinte" aux institutions et à l'économie, et invite à stopper les "fake-news" et les "manœuvres politiques pour récupérer la colère".

Sur l'événement Facebook, plus de 4 000 personnes ont affirmé participer à cette marche et plus de 13 000 se disent intéressées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.