Manque au devoir de réserve et de neutralité : Francis Lalanne ne sera pas réserviste dans la gendarmerie

Le chanteur, engagé au sein du mouvement des "gilets jaunes", ne pourra finalement pas intégrer la réserve de la Gendarmerie nationale. 

Francis Lalanne avec des \"gilets jaunes\" le 17 décembre 2018 à Paris.
Francis Lalanne avec des "gilets jaunes" le 17 décembre 2018 à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)

La Gendarmerie nationale a rejeté la candidature de Francis Lalanne pour devenir réserviste, comme il l'avait annoncé en octobre dernier, car ses propos contre le gouvernement sont jugés contraires au devoir de réserve et de neutralité, a appris franceinfo vendredi 1er mars auprès d'une source proche du dossier, confirmant une information de RTL.

En octobre, le chanteur avait annoncé qu'il intégrerait la réserve de la Gendarmerie nationale "avec le grade de chef d'escadron" à raison d'"une semaine par mois". "C'est comme si je devais quelque chose à mon pays", avait-il alors expliqué. 

Francis Lalanne, connu pour ses sorties critiques envers le gouvernement, s'est affilié au mouvement des "gilets jaunes" et a lancé une liste en vue des élections européennes. Il s'est notamment illustré en déclarant que "ce sont [Christophe] Castaner et [Emmanuel] Macron qui créent la violence et qui sont à l'origine de tous ces crimes contre l'humanité, qui sont perpétrés contre [des] gens innocents", au début du mois de février sur RT France.

"Un report d'incorporation"

Joint par franceinfo, Francis Lalanne dément que sa candidature ait été rejetée et parle d'un "report de mon incorporation, décidé d'un commun accord avec la Gendarmerie nationale". Tout en réaffirmant son engagement dans les "gilets jaunes", qu'il qualifie de "combat citoyen, pour la dignité".