Manifestations : les blessures oculaires en forte hausse

Avec le mouvement des "gilets jaunes", une polémique avait éclaté sur l'utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD). Une étude menée dans les hôpitaux confirme une forte hausse des traumatismes oculaires. C'est la première fois que des scientifiques les recensent.

FRANCE 3

Les images de policiers tirant sur des manifestants ont largement circulé ces derniers mois. Ces tirs ont parfois blessé certains "gilets jaunes" à l'œil. Parmi eux, le plus médiatique, Jérôme Rodriguez, l'une des figures du mouvement, s'était écroulé en pleine manifestation en janvier dernier après un tir au visage. Pour la première fois, une étude a recensé ces blessures oculaires par arme non létale, en se basant sur les chiffres des hôpitaux de France.

Des médecins sonnent l'alerte

Deux cas seulement ont été relevés en 2016, un seul en 2017. Mais en 2018, le nombre de blessures à l'œil explose, avec 25 cas. On en recensait 15 entre janvier et août 2019. Le ministère de l'Intérieur rappelle que c'est à la justice d'établir un lien entre les blessures et l'usage du LBD des policiers. Mais dès mars 2019, plusieurs médecins avaient alerté les autorités dans une tribune. Plusieurs ophtalmologues seront reçus début novembre au ministère de l'Intérieur par le groupe de travail sur l'évolution du maintien de l'ordre.

Le JT
Les autres sujets du JT
(JOEL SAGET / AFP)