Cinq manifestations autorisées samedi à Paris, dont trois de "gilets jaunes"

La préfecture de police a en revanche interdit tout rassemblement dans le secteur des Champs-Elysées.

Des \"gilets jaunes\" sont rassemblés devant l\'Opéra de Paris, le 17 février 2020.
Des "gilets jaunes" sont rassemblés devant l'Opéra de Paris, le 17 février 2020. (JEROME GILLES / NURPHOTO / AFP)

Les "gilets jaunes" sont attendus ce week-end à Paris. La préfecture de police a autorisé vendredi 3 juillet cinq manifestations pour la seule journée de samedi. Trois d'entre elles se revendiquent des "gilets jaunes", selon un communiqué. 

La première se rassemblera place de la République à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) à 11h30 pour partir à 13h30 en direction du 9, boulevard de Denain, près de la gare du Nord (dispersion à 18 heures). La deuxième démarrera place Clément-Ader (16e arrondissement) à 13h30 pour arriver à 19h30 sur l'esplanade Henri-de-France (15e arrondissement). La troisième débutera à l'angle des boulevards Voltaire et Richard-Lenoir (11e arrondissement) à 12 heures pour partir à 13h30 en direction de la place d'Italie (13e arrondissement), dispersion prévue à 18 heures.

Kurdes et Marche des fiertés

Outre ces rassemblements estampillés "gilets jaunes", un quatrième au nom du Conseil démocratique kurde en France partira de la place de la République entre 17 heures et 18 heures pour revenir sur cette même place à 19h30. La cinquième manifestation du samedi sera la Marche des fiertés LGBTQI+ 2020. Le point de rassemblement à 16 heures sera la place Pigalle pour un départ à 17 heures vers République, où les manifestants se disperseront à 21 heures.

Dimanche, une autre manifestation, à l'appel du "Groupe pas silencieux", qui demande "justice pour Sarah Halimi", avait été autorisée mais a été annulée par ses organisateurs.

"Conformément aux prescriptions des décrets du 31 mai et du 14 juin 2020, les déclarants se sont engagés à ce que les conditions d’organisation de ces manifestations permettent une distanciation physique d’un mètre entre chaque participant et, en cas d’impossibilité de garantir cette distanciation, à demander aux participants de porter un masque de protection et de se laver régulièrement les mains en apportant, en l’absence de point d’eau, du gel hydro-alcoolique", a précisé la préfecture.