Maintien de l'ordre : quelle méthode adopter ?

Avant "l'acte 9" des "gilets jaunes", samedi 12 janvier, quelles ont été les différentes stratégies mises en place jusqu'à présent par l'exécutif ? Éléments de réponses.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Retirer tout ce qui peut être utilisé comme un projectile... Paris se prépare à un nouveau samedi de manifestations, le 12 janvier, avec la crainte de débordements. Pourquoi n'arrive-t-on pas à empêcher la casse ? Des groupes de casseurs très mobiles qui détruisent tout de rue en rue, c'est le scénario qui se répète chaque semaine. L'une des raisons est qu'il n'y a pas d'organisateur identifié et pas de cortège structuré. Et même lorsqu'une demande officielle est posée en préfecture, comme samedi 5 janvier, cela n'empêche pas les débordements.

À partir du 8 décembre, changement de stratégie

Face à ces débordements, la stratégie de maintien de l'ordre a-t-elle évolué ? Jusqu'au 1er décembre, le dispositif était statique : la consigne donnée aux CRS était d'éviter les affrontements directs avec les manifestants. Une stratégie qui a révélé ses limites, avec des forces de l'ordre dépassées et des dégâts importants. À partir du 8 décembre, changement de stratégie : des policiers deux fois plus nombreux, plus offensifs, qui vont au contact des manifestants pour les interpeller.

Le JT
Les autres sujets du JT
Affrontement entre \"gilets jaunes\" et policiers le 5 janvier 2019 à Paris
Affrontement entre "gilets jaunes" et policiers le 5 janvier 2019 à Paris (Capture d'écran France 2)