"Loi anti-casseurs" : une forte abstention côté LREM

Le vote de la "loi anti-casseurs" avait lieu dans l'après-midi à l'Assemblée nationale, mardi 5 février. Un texte qui divise jusque dans les rangs de la majorité.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Une cinquantaine de députés de La République en marche s'est abstenue de voter la "loi anti-casseurs", mardi 5 février. Un nombre d'abstentions frappant. "C'est un peu plus qu'un malaise, c'est un avertissement", analyse la journaliste Danielle Sportiello sur le plateau de France 3. "Un député de la majorité disait juste après le vote : 'nous avons voulu envoyer un message fort au gouvernement'. Certains aspects du texte sont perçus comme une atteinte à la liberté de manifester. C'est cela qui a réveillé la fronde de l'aile gauche de la majorité qui avait déjà exprimé son mécontentement, en avril dernier, lors du vote de la loi asile et immigration", indique-t-elle.

Faire pression sur le gouvernement

"Pour l'instant, les abstentionnistes veulent faire pression sur le gouvernement, mais, si le texte n'est pas modifié en deuxième lecture après le passage au Sénat, ces abstentionnistes pourraient devenir des opposants et voter contre le texte du gouvernement", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur, Christophe Castaner, s\'exprime lors des questions au gouvernement, à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 29 janvier 2019.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, s'exprime lors des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 29 janvier 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)