Les réservations de locations de vacances en baisse avec les "gilets jaunes", un "vrai phénomène anxiogène" pour les professionnels

Les locations de vacances sont en baisse depuis la fin du mois de novembre, a expliqué samedi sur franceinfo Philippe Maujean, le directeur général de Locasun, spécialiste des locations entre particuliers. 

Fin 2018, la Côte d\'Azur (ci-contre), l\'Aquitaine, et l\'Espagne subissaient une forte réduction des réservations de locations de vacances pour l\'été 2019, selon Locasun, spécialiste des locations entre particuliers.
Fin 2018, la Côte d'Azur (ci-contre), l'Aquitaine, et l'Espagne subissaient une forte réduction des réservations de locations de vacances pour l'été 2019, selon Locasun, spécialiste des locations entre particuliers. (VALC / MAXPPP)

"Un vrai phénomène anxiogène" est à l'origine de la baisse des locations de vacances, a indiqué samedi 22 décembre sur franceinfo Philippe Maujean, directeur général de Locasun, spécialiste des locations de vacances entre particuliers. Il note une réduction des ventes d'environ "13% entre la période du 20 novembre et du 8 décembre".

franceinfo :  le mouvement des "gilets jaunes" coïncide-t-il avec une baisse d'activité ?

Philippe MaujeanTout à fait, notamment entre la période du 20 novembre et du 8 décembre, c'est très précis. Jusqu'à maintenant, nous étions en croissance -  à peu près 20% chaque mois -  et on a noté sur ces deux semaines une réduction de nos ventes d'à peu près 13%. Ce sont plutôt les vacances d'été à long terme [qui sont concernées]. Pour les vacances de Noël, Nouvel an, et février qui vont arriver, les clients n'ont pas vraiment changé leurs habitudes. On note une petite régression de 4%. Sur les vacances d'été en Aquitaine, sur la Côte d'Azur et en Espagne, où nous faisons énormément de vente, on a vraiment noté une réduction de 40% des réservations. Je pense que ça a vraiment été psychologique, un vrai phénomène anxiogène. On l'explique vraiment par ce phénomène des "gilets jaunes". 

Vous ne pensez pas que c'est plutôt un problème de pouvoir d'achat ?

Pour ma part non, je ne pense pas que ce soit un problème de pouvoir d'achat, et on le note depuis deux ans. On a plutôt eu une augmentation légère du panier moyen. C'est-à-dire que les clients ont réservé plus loin, plus longtemps, plus cher, et de meilleure qualité. Les paniers moyens sont à peu près de 800 euros pour une semaine de séjour. Les locations entre particuliers ont le même panier moyen. Il n'y a pas eu de panique. 

Est-ce surtout les locations sur Paris qui ont été touchées ?

La clientèle internationale a totalement coupé toutes ses réservations sur Paris durant cette période, c'est clair. Nous avons une filiale en Espagne et nos voisins et amis espagnols étaient catastrophés en voyant les images de Paris. Vu de l'étranger, on a toujours l'impression que Paris est complètement renversée suite à ces événements.