Le Premier ministre recadré par le chef de l'État

Le chef de l'État a décidé d'abandonner la taxe sur le carburant pour 2019. Ce qui ressemble à un recadrage de son Premier ministre Édouard Philippe. Sur le plateau du "8 heures" sur France 2, Jean-Baptiste Marteau fait le point.

Voir la vidéo
France 2

Emmanuel Macron a décidé de supprimer la hausse de la taxe sur le carburant en 2019, recadrant ainsi Édouard Philippe, le Premier ministre. Comment expliquer cette cacophonie gouvernementale ? "Cela démontre d'abord que l'exécutif ne sait vraiment pas comment sortir de cette crise", indique Jean-Baptiste Marteau sur le plateau du "8 heures" sur France 2, jeudi 6 décembre. "Dès mardi, Édouard Philippe annonce un report de la taxe sur le carburant pour six mois, personne n'est satisfait du côté des manifestants, mais le Premier ministre continue sur cette ligne et il le redit hier à la tribune de l'Assemblée nationale", rappelle Jean-Baptiste Marteau.

Édouard Philippe fragilisé ?

Édouard Philippe sera ensuite désavoué quelques heures après par le chef de l'État. Existe-t-il un fossé entre l'Élysée et Matignon ? "Oui clairement, depuis quelques jours on sentait qu'il y avait une ligne plus dure du côté de Matignon, qui était soutenue d'ailleurs par des très proches du président de la République, mais voilà, à 48 heures d'une journée d'action à haut risque [...] le chef de l'État tente d'être vraiment clair avec les "gilets jaunes", quitte à fragiliser encore un peu plus son Premier ministre."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, Emmanuel Macron, et le Premier ministre Edouard Philippe, lors des cérémonies de commémoration du 11-Novembre, le 11 novembre 2018 à Paris. 
Le président de la République, Emmanuel Macron, et le Premier ministre Edouard Philippe, lors des cérémonies de commémoration du 11-Novembre, le 11 novembre 2018 à Paris.  (LUDOVIC MARIN / POOL / AFP)