VIDEO. Le préfet de l'Eure saisit la justice après qu'un abbé a insulté Emmanuel Macron pendant une messe

L'abbé avait déjà été placé en garde à vue lors d'une manifestation de "gilets jaunes" le 25 mai dernier.

L\'abbé Francis Michel lors de la messe du dimanche 2 juin au Planquay (Eure).
L'abbé Francis Michel lors de la messe du dimanche 2 juin au Planquay (Eure). (CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE)

Le préfet de l'Eure a saisi la procureure de la République d'Évreux, lundi 3 juin, après qu'un abbé a insulté le président de la République lors d'une messe, rapporte France Bleu Normandie. Dimanche, lors d'un office au Planquay, commune située à l'ouest du département, l'ancien curé Francis Michel a entonné des slogans anti-Macron. "Emmanuel Macron, ô tête de con, on vient te chercher chez toi", a-t-il scandé, entouré de "gilets jaunes". De son côté, l'évêque d'Évreux a saisi le Vatican.

Le préfet de l'Eure, Thierry Coudert, a expliqué avoir saisi le parquet pour deux motifs : pour outrage envers le chef de l'État, car "les propos sont particulièrement violents" et pour violation de la loi de 1905 car "il est clair que le type de manifestation qui se passait dans l'église du Planquay dimanche n'était pas une messe".

Un abbé connu pour avoir déjà enfreint la loi

L'abbé n'était plus en fonction au moment des faits. Il est suspendu depuis novembre 2016 parce qu'il a été condamné pour avoir détourné l'argent de la quête. "C'est tout à fait inadmissible", déplore l'évêque d'Évreux, monseigneur Christian Nourrichard. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que l'homme d'Église enfreint la loi aux côtés des "gilets jaunes" : le 25 mai, il a été placé en garde à vue à Paris lors d'une manifestation car "il voulait mettre sur pied une barricade pour empêcher les forces de l'ordre d'intervenir". Monseigneur Nourrichard demande à Rome que "cette personne soit renvoyée à l'état civil".