Cet article date de plus de trois ans.

Le domicile d'un député LREM de l'Hérault tagué pour la troisième fois en quelques jours

Philippe Huppé dénonce "la radicalisation d'une minorité de 'gilets jaunes'".

Article rédigé par
Avec France Bleu Hérault - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Philippe Huppé, député LREM de l'Hérault. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Le domicile du député La République en marche de la 5e circonscription de l'Hérault, Philippe Huppé, a été tagué dans la nuit de mercredi à jeudi, rapporte France Bleu Hérault. C'est la troisième fois que son domicile est dégradé depuis le 11 décembre, et la deuxième fois dans la même semaine puisque le mot "dégage" avait déjà été tagué sur la façade de son domicile le 23 décembre.

Cette fois, le même mur a été recouvert d'inscriptions telles que "Macron dégage", "Dehors voleurs" ou "Traître". Le député Philippe Huppé dénonce sur Twitter des actes "lâches" et "haineux" et accuse nommément les "gilets jaunes", "pacifiques le jour, haineux la nuit". "La radicalisation d'une minorité de 'gilets jaunes' [...] dévoie leurs revendications", écrit-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers "Gilets jaunes"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.