La taxe carbone divise Macron et La République en marche

Emmanuel Macron a fait savoir mercredi 13 février qu'il n'était pas question de rétablir la taxe carbone. Mais des élus de sa majorité continuent de la défendre pour financer la transition écologique.

France 3

Une tribune dans Le Figaro mercredi 13 février signée par 86 députés, pour la plupart issus de La République en marche, réclame une nouvelle taxe carbone plus équitable. À l'Élysée, la réaction d'Emmanuel Macron n'a pas tardé. Séquence recadrage mercredi matin en conseil des ministres. "Le président de la République l'a rappelé, sa conviction est que nous ne sortirons pas d'une crise qui a débuté par un impôt supplémentaire en en créant un nouveau", a déclaré Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement.

Le patron de LREM défend la taxe carbone

C'est la taxe carbone qui a cristallisé toutes les tensions à l'automne avant d'être abandonnée. Dans un débat mercredi soir dans les Alpes-Maritimes, personne ne veut entendre parler de son retour. À l'Assemblée nationale, les signataires de la tribune expliquent qu'il s'agit de recréer une taxe avec plus de justice sociale. Le patron de LREM s'est dit lui aussi favorable au retour de la taxe sans pénaliser les plus modestes. Le débat n'est donc pas totalement clos.

Le JT
Les autres sujets du JT
Complément d\'enquête du 6 décembre 2018. Carburant
Complément d'enquête du 6 décembre 2018. Carburant (JOEL SAGET / AFP)