L'Alsace et la Lorraine allemandes : itinéraire d'une intox

L'Alsace et la Lorraine vont-elles redevenir allemandes ? Non, mais la rumeur s'est largement répandue sur les réseaux sociaux avant d'atteindre la classe politique.

FRANCEINFO

Cette rumeur est partie de l'eurodéputé souverainiste Bernard Monot, un ancien du FN passé chez Debout la France!, le parti de Nicolas Dupont-Aignan. Le 11 janvier, il publie une vidéo sur ses pages YouTube et Facebook. Il y affirme : "Macron tel un Judas va livrer l'Alsace et la Lorraine à une puissance étrangère".

Pour lui, le traité d'Aix-la-Chapelle signé entre Emmanuel Macron et Angela Merkel va faire basculer ces deux régions sous gestion allemande. Sa vidéo totalise dès dizaines de milliers de vues, se retrouve sur des sites d'extrême droite et le patron de Debout la France! la relaie le 15 janvier.

Un siège pour deux à l'ONU ?

Mais elle finit par atterrir également dans des groupes Facebook de "gilets jaunes". L'Élysée décide de réagir. Le texte intégral du traité est rendu public le 15 janvier. Verdict : aucune des affirmations de Bernard Monot n'apparaît dans le texte officiel. Face aux accusations, le député supprime sa vidéo le 16 janvier.

Mais le mal est fait, car Marine Le Pen affirme que la France va devoir partager son siège au Conseil de sécurité de l'ONU avec l'Allemagne. En fait, le traité évoque simplement une coopération plus grande entre les régions transfrontalières et valorise le bilinguisme au niveau local.

Retrouvez les vidéos YouTube de Linh-Lan Dao sur sa chaîne YouTube

Bernard Monot, le 15 mai 2014 à Vineuil (Loir-et-Cher), alors qu\'il est candidat du Front national (FN) pour les élections européennes.
Bernard Monot, le 15 mai 2014 à Vineuil (Loir-et-Cher), alors qu'il est candidat du Front national (FN) pour les élections européennes. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)