Jean-Yves Le Drian favorable à un référendum après le grand débat, mais pas en même temps que les européennes

"Le référendum, c'est un enjeu national" a expliqué le ministre des Affaires Etrangères. 

France Inter

Jean-Yves Le Drian est défavorable, "à titre personnel", à l'idée d'organiser un référendum en même temps que les élections européennes. Le ministre des Affaires étrangères a ainsi expliqué sur France Inter, lundi 4 février que "l'enjeu européen était suffisamment fort" et qu'il ne devait pas être mélangé avec un enjeu national. Jean-Yves Le Drian a estimé cependant qu'un référendum, organisé à une autre date, pourrait être une "initiative forte" permettant de clore la crise des "gilets jaunes".

"Le président de la République a annoncé des initiatives fortes, le référendum peut en faire partie", a estimé Jean-Yves Le Drian. Interrogé sur l'idée de l'organiser en même temps que les élections européennes, le ministre s'est dit "moins sûr de ça", précisant qu'il parlait "à titre personnel".

L'enjeu européen est suffisamment fort pour en faire un enjeu européen.

Jean-Yves Le Drian

sur France Inter

"Le référendum, c'est autre chose, c'est un enjeu national. Je ne pense pas qu'il faille mélanger les deux, c'est mon avis personnel. Je pense que ce n'est pas souhaitable," a détaillé Jean-Yves Le Drian. 

"Il y a demande de participation, qui est révélée par cette crise, a ajouté le ministre. Il y a une volonté de respiration démocratique. Le temps de l'élection représentative est trop long, cinq ans. Entre temps, il faut qu'il puisse y avoir des consultations sous différentes formes. Le référendum en fait partie, ce n'est pas la seule option. Le grand débat n'est pas achevé, j'observe d'ailleurs qu'il se passe bien."

Jean-Yves Le Drian, invité de France Inter le 4 février 2019.
Jean-Yves Le Drian, invité de France Inter le 4 février 2019. (RADIO FRANCE)