INFO FRANCE BLEU. Des "gilets jaunes" de Mayenne veulent porter plainte contre Emmanuel Macron

Ils dénoncent un "usage intempestif de la force publique" et entendent se présenter en gendarmerie le 5 janvier.

Le 24 novembre, des \"gilets jaunes\" qui avaient lancé une opération \"péage gratuit\" à la Gravelle en Mayenne, avaient été évacués par les CRS.
Le 24 novembre, des "gilets jaunes" qui avaient lancé une opération "péage gratuit" à la Gravelle en Mayenne, avaient été évacués par les CRS. (MARC OLLIVIER / MAXPPP)

Des "gilets jaunes" de Mayenne prévoient de porter plainte contre Emmanuel Macron pour avoir utilisé, selon eux, la force publique de manière abusive, lors des mobilisations qui ont débuté le 17 novembre dernier, révèle mercredi France Bleu Mayenne.

Plusieurs "gilets jaunes" prévoient de se rendre le 5 janvier dans une gendarmerie du département de la Mayenne pour "usage intempestif de la force publique et non-assistance à personne en danger". Certains manifestants ont jugé le comportement de la police violent.

D'autres plaintes ont déjà été déposées contre le président

Cette plainte pourra être enregistrée : selon l’article 15-3 du code de procédure pénale, "la police judiciaire est tenue de recevoir les plaintes déposées par les victimes d’infractions à la loi pénale". Mais il y a de fortes chances que la plainte soit classée sans suite : aucune action ne peut être engagée contre le chef de l’État pour des actes accomplis en qualité de président. Il bénéficie d’une immunité. 

D'autres plaintes de ce type ont déjà été déposées contre Emmanuel Macron, par exemple à Saint-Malo en Ille-et-Vilaine lundi 26 novembre.