Hausse du smic, déficit, agenda législatif... Le détail et le coût des mesures pour les "gilets jaunes"

Édouard Philippe a détaillé par le menu les annonces sociales d'Emmanuel Macron dimanche 16 décembre dans "Les Échos". L'exécutif doit aller vite.

France 3

Édouard Philippe fait un peu le service après-vente des mesures annoncées pour apaiser les "gilets jaunes" par le président de la République dans une interview donnée aux Échos dimanche 16 décembre et publiée lundi. C'est le 5 février que les salariés touchant le smic vont pouvoir bénéficier de la prime de 100 euros nets mensuels. L'éventail des foyers bénéficiaires s'est élargi de 3,8 millions à 5 millions.

Accélérer le tempo

Les mesures ont un coût estimé par le Premier ministre à 10 milliards d'euros. Pour ne pas plomber les dépenses publiques, la baisse de l'impôt sur les sociétés dans les grandes entreprises va être reportée d'un an. Le déficit public doit être contenu passera à 3,2% contre les 2,8% annoncés.

Pour Édouard Philippe, pas de changement cap, mais un changement de méthode. L'exécutif et le Parlement veulent aller vite. Le débat et le vote sur ces mesures sont prévus jeudi à l'Assemblée nationale et vendredi au Sénat alors que la fin de la session parlementaire est toute proche. Le grand débat national doit être lancé cette semaine. Les maires de France doivent faire remonter les doléances de la population.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Edouard Philippe répond aux questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale le 12 décembre 2018. 
Le Premier ministre Edouard Philippe répond aux questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 12 décembre 2018.  (BERTRAND GUAY / AFP)