Grand débat national : le thème "fiscalité et dépenses publiques" en tête des attentes, l'écologie en dernier, selon un sondage

La thématique "fiscalité et dépenses publiques" est jugée "prioritaire" pour 82% des sondés.

Emmanuel Macron devant 600 maires à Grand Bourgtheroulde pour lancer le grand débat national, le 15 janvier 2019.
Emmanuel Macron devant 600 maires à Grand Bourgtheroulde pour lancer le grand débat national, le 15 janvier 2019. (LUDOVIC MARIN / POOL)

Le thème "fiscalité et dépenses publiques" est celui qui, des quatre proposés par Emmanuel Macron pour le grand débat national, arrive largement en tête des attentes des Français, comme l'illustre le dernier sondage Odoxa Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 17 janvier. 82% des Français sondés jugent "prioritaire" ce thème fondateur du mouvement des "gilets jaunes" qui rejoint la problématique du pouvoir d’achat.

Les trois autres thèmes identifiés par le président de la République dans sa lettre aux Français ne sont pas pour autant jugés "hors sujet". Seule une petite minorité considère qu’ils ne sont pas importants, mais ils sont loin de tous susciter le même niveau d’intérêt.

La "transition écologique" jugée prioritaire pour 40% des sondés

Les thèmes de "l’organisation de l’État et des services publics" ainsi que celui de "la démocratie et de la citoyenneté" suivent. Respectivement 59% et 56% des Français les considèrent prioritaires.

La thématique de "la transition écologique" apparaît un peu en décalage avec les préoccupations immédiates des Français, puisqu’elle n’est jugée prioritaire que par 40% d’entre eux. C'est chez les sympathisants du Parti socialiste et de La République en marche qu'elle arrive le plus haut, avec 52% des sondés qui la jugent prioritaire.

Par ailleurs, d'après le sondage, quasiment tous les Français ont entendu parler du grand débat national (94%, +13 points en une semaine). Trois personnes sur 10 (29%, - 3 points) comptent y participer.

* Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 1 000 Français interrogés par internet les 16 et 17 janvier 2019. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas.