Grand débat national : des "gilets jaunes" disent non

À quoi va ressembler le grand débat souhaité par Emmanuel Macron ? Reportage à Marseille (Bouches-du-Rhône), où une réunion était organisée lundi 14 janvier.

FRANCE 2

Ce directeur ouvre son théâtre aux "gilets jaunes" à Marseille (Bouches-du-Rhône) aux curieux et aux élus pour un débat... Qui va tourner court. Finalement, hué par la foule, le député MoDem choisit de quitter la salle. "On n'est pas sur un débat. Pour l'instant, ils ne sont pas prêts", regrette Mohamed Laqhila, ajoutant : "On n'a pas voulu m'entendre, donc je m'en vais". Étienne Chouard se retrouve seul sur scène. Ce conférencier, fervent défenseur du RIC, est très populaire au sein des "gilets jaunes".

Des "gilets jaunes" désintéressés

Tous sont venus échanger, entre eux. Mais pour beaucoup, le grand débat national organisé par Emmanuel Macron ne les intéresse pas. "Personne n'en attend rien, on sait déjà que ça va être biaisé", assure une personne présente à cette soirée d'échanges. Pour ces "gilets jaunes", le meilleur moyen de se faire entendre reste la mobilisation dans la rue et sur les ronds-points.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des cahiers de doléances ont été mis à disposition dans les mairies, ou accessibles lors de manifestations de \"gilets jaunes\", comme ici à Bourges, le 12 janvier 2019.
Des cahiers de doléances ont été mis à disposition dans les mairies, ou accessibles lors de manifestations de "gilets jaunes", comme ici à Bourges, le 12 janvier 2019. (ALAIN JOCARD / AFP)