Grand débat national : comment garantir son indépendance ?

D’ores et déjà taxé d'un manque d'indépendance vis-à-vis de l'exécutif, le gouvernement veut offrir des garanties aux citoyens à travers la présence de cinq garants.

FRANCE 2

Édouard Philippe a annoncé lundi 14 janvier la nomination de cinq personnes garantes de la qualité du grand débat national. Sans donner plus de précisions quant à leur identité. "Leur rôle va être d'assurer l'impartialité, l'indépendance de ce grand débat, condition sine qua non pour que les Français adhèrent, croient en cette opération, et qu'elle porte ses fruits", explique en duplex depuis Matignon la journaliste de France 2 Valérie Astruc.

Trois garants nommés par trois institutions différentes

"C'est la raison pour laquelle le gouvernement a nommé certes deux ministres, l'un chargé des élus locaux et l'autre chargé de la société civile, mais il va contrebalancer cette présence ministérielle par la nomination de trois autres sages. Et ce seront les présidents de l'Assemblée, du Sénat et du Conseil économique et social qui nommeront chacun un sage. Une manière d'associer l'opposition, mais aussi les syndicats", éclaire la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un cahier de doléances, le 14 janvier 2019 à Bourgtheroulde-Infreville (Eure).
Un cahier de doléances, le 14 janvier 2019 à Bourgtheroulde-Infreville (Eure). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)