Grand débat national : ces maires qui refusent le dialogue

Plusieurs maires ont décidé de boycotter le lancement du grand débat national mardi 15 janvier à Grand Bourgtheroulde (Eure).

FRANCE 2

Avant d'arriver à Grand Bourgtheroulde (Eure) mardi 15 janvier, Emmanuel Macron a fait un arrêt surprise. "Il est arrivé à l'improviste au conseil municipal de Gasny (Eure), qui était consacré à l'organisation du grand débat. Les élus n'étaient visiblement pas au courant", explique la journaliste de France 2 Valérie Astruc en duplex de Grand Bourgtheroulde. Il a aussi rencontré la députée La République en marche de la circonscription dont la permanence avait été saccagée. Une visite surprise, pour ne pas être attendu par un comité d'accueil des "gilets jaunes".

Coup de com' et verrouillage

"D'après les pointages des élus locaux, un tiers des maires devrait boycotter cette rencontre", annonce la journaliste de France 2 concernant le lancement du grand débat national mardi après-midi. "Première raison : ils s'attendaient à un échange en petit comité. Ils dénoncent un coup de com' du président. Autre raison : certains maires assurent que les questions ont été préparées et attribuées à l'avance. Ils dénoncent un verrouillage. L'Élysée assure que la parole sera libre et spontanée. Objectif : ne pas braquer les maires, qui seront la clé de ce grand débat à haut risque", conclut Valérie Astruc.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, Emmanuel Macron, dans la mairie de Gasny (Eure), le 15 janvier 2019.
Le président de la République, Emmanuel Macron, dans la mairie de Gasny (Eure), le 15 janvier 2019. (PHILIPPE WOJAZER / AFP)