"Gilets jaunes" : une tribune appelle à la modération et au dialogue

Quelle issue à cette crise ? Dans le "Journal du dimanche", un collectif autoproclamé de "gilets jaunes" publie une tribune dans laquelle ils précisent leurs revendications et condamnent les violences, dimanche 2 décembre.

Voir la vidéo

Dimanche 2 décembre, un collectif de "gilets jaunes" publie une tribune dans le Journal du dimanche. Figures du mouvement, ces "gilets jaunes" appellent à la modération et au dialogue. Ils sont dix à signer cette tribune. Leur ambition : être les porte-parole d'une colère constructive. La première étape, selon eux, serait d'entamer des négociations apaisées avec le gouvernement. "À partir du moment où le rapport de force ne fonctionne plus et que ce rapport de force se cristallise en colère et en insurrection, il est plus que temps de prendre place à la table avec le gouvernement pour agir concrètement", explique Benjamin Cauchy, l'un des "gilets jaunes" porteurs de la tribune.

"Il faut bien être présent au niveau des élections européennes"

Dans cette tribune, ils précisent leurs revendications : moins de taxe sur les carburants, l'ouverture d'états généraux de la fiscalité, l'organisation de référendums ou encore l'adoption du scrutin proportionnel aux législatives. Parmi eux, certains défendent l'idée qu'il faut se structurer politiquement. "Puisque les partis ont failli, ils ne nous représentent plus, il faut bien être présent au niveau des élections européennes", explique de son côté Christophe Chalençon, un autre porte-parole. Les signataires de la tribune en appellent désormais au Premier ministre, à qui ils demandent un rendez-vous.

Le JT
Les autres sujets du JT
Benjamin Cauchy, le 21 novembre 2018 à Toulouse
Benjamin Cauchy, le 21 novembre 2018 à Toulouse (PASCAL PAVANI / AFP)