"Gilets jaunes" : une nouvelle journée de mobilisation un an après

Dimanche 17 novembre marquait la deuxième journée consécutive de mobilisation des gilets jaunes. Hier, ils étaient 10 fois moins nombreux par rapport à il y a un an selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, et encore moins aujourd'hui à Paris et en régions.

France 3

Dimanche 17 novembre, les "gilets jaunes" ont choisi un haut lieu du commerce pour leur action coup-de-poing : l'occupation des Galeries Lafayette. Sur leur banderole ils affichent le message "Détruisons ce qui nous détruit". Très vite, ils sont poussés vers la sortie manu militari par les agents de sécurité. Une intrusion dans ce qu'ils considèrent être un temple de la consommation. Rapidement encadrés par les forces de l'ordre, certains manifestants sont fouillés puis verbalisés.

400 personnes à Châtelet

Peu après, le grand magasin a fermé ses portes, obligeant les clients à changer leur programme. "C'est dommage. Les Galeries Lafayette ont peur qu'ils cassent, mais ils n'ont pas l'air violents. Ils revendiquent", explique un client. Un peu plus tôt dans la journée, environ 400 personnes s'étaient réunies dans le calme aux abords de Châtelet. Et parmi eux, plusieurs figures du mouvement, dont Maxime Nicolle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dimanche 17 novembre marquait la deuxième journée consécutive de mobilisation des gilets jaunes. Hier, ils étaient 10 fois moins nombreux par rapport à il y a un an selon les chiffres du ministère de l\'Intérieur, et encore moins aujourd\'hui à Paris et en régions.
Dimanche 17 novembre marquait la deuxième journée consécutive de mobilisation des gilets jaunes. Hier, ils étaient 10 fois moins nombreux par rapport à il y a un an selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, et encore moins aujourd'hui à Paris et en régions. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)