"Gilets jaunes": une enquête ouverte après la blessure à l’œil d'un manifestant

Samedi 16 novembre, un manifestant des "gilets jaunes" a été éborgné après avoir reçu une grenade lacrymogène en plein visage. Une plainte a été déposée pour violences par personne dépositaire de l'autorité publique avec arme.

France 3

Une scène des plus violentes. Samedi 16 novembre, un père de famille de 41 ans participait aux manifestations des "gilets jaunes". Comme le montre une vidéo tournée par un secouriste à place d'Italie à Paris, le manifestant discutait calmement en groupe avant de recevoir une grenade lacrymogène en plein visage. Il a été admis à l'hôpital. Sa compagne se confie sur l'état de santé de cet intérimaire dans l'automobile. "Il va devoir se faire réopérer en chirurgie faciale pour qu'il ne soit pas trop défiguré et pour qu'il puisse avoir visuellement un oeil", confie-t-elle.

"Il faut une enquête"

Après l'incident, le couple a porté plainte. France 3 a montré les images de cette scène au patron du syndicat des commissaires de police qui reconnaît que le manifestant ne montrait pas "d'hostilité" et qu'il y a bien "un problème". "Il faut une enquête", conclut David Le Bars. Et le parquet de Paris a bel et bien ouvert une enquête pour violences par personne dépositaire de l'autorité publique avec arme. L'IGPN (Inspection générale de la Police nationale) a été saisie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un \"gilet jaune\", place d\'Italie à Paris, où les forces de l\'ordre ont tenté de disperser des groupes de casseurs, samedi 16 novembre.
Un "gilet jaune", place d'Italie à Paris, où les forces de l'ordre ont tenté de disperser des groupes de casseurs, samedi 16 novembre. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)