"Gilets jaunes" : un moratoire sur la hausse des taxes

Le Premier ministre a confirmé devant les députés LREM un gel sur la hausse des taxes sur le carburant mardi 4 décembre. D'autres mesures d'accompagnement sont évoquées.

FRANCE 3

Mardi 4 décembre, Édouard Philippe s'est d'abord exprimé à huis clos devant le groupe de La République en marche à l'Assemblée nationale. Il tente de retrouver un peu de sérénité après trois semaines de crise. Le Premier ministre doit à présent s'exprimer devant les Français. En plus du moratoire sur la taxe carbone, il pourrait aussi annoncer la suspension pendant six mois de la hausse des prix du gazole non routier, de l'électricité et du durcissement du contrôle technique.

L'opposition réclame plus

De nouvelles concertations sont également possibles concernant les aides aux personnes travaillant loin de leur domicile et un débat général sur la fiscalité. Un peu plus tôt dans la matinée, l'opposition estimait que le gouvernement ne pouvait plus se contenter d'un moratoire sur les prix des carburants. Au nom des Républicains, Éric Ciotti a fait savoir que son parti souhaitait la suppression des taxes qui ont été prises depuis le début du quinquennat. Le Premier ministre est resté 1h30 avec les députés de la majorité à l'Assemblée nationale avant de regagner Matignon.

Retrouvez mardi 4 décembre une émission spéciale "gilets jaunes" sur France 3 à 21 heures. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe après une réunion à l\'Elysée, à Paris, le 21 novembre 2018.
Edouard Philippe après une réunion à l'Elysée, à Paris, le 21 novembre 2018. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)