"Gilets jaunes" : un grand débat en question

Le président de la République doit définir avec les ministres, les modalités de la grande concertation nationale mardi 18 décembre. 

France 2

Les grandes lignes de la concertation voulue par Emmanuel Macron sont déjà connues. Ce grand débat durera trois mois environ. Il devait commencer le 15 décembre, mais finalement il commencera début janvier et se tiendra jusqu'au 1er mars. Des réunions auront lieu dans toute la France, au plus près des citoyens. Les maires, mais aussi les syndicats et les entreprises, seront des acteurs prioritaires du débat. Les "gilets jaunes" sont invités à prendre part au dialogue.

Fiscalité, organisation de l'État, citoyenneté et transition écologique 

Mardi 18 décembre, certains "gilets jaunes" mobilisés sont intéressés. "Le débat peut être intéressant, mais ce n'est pas pour autant que le mouvement s'arrête", explique une femme. Pour d'autres, il n'est pas question de répondre à l'invitation du président. Réunions locales, groupes de réflexion et doléances sur internet sont les outils qui seront mis en place. Certains maires expriment cependant leur inquiétude. Ils craignent que les concertations restent dans "des placards", explique Philippe Bouillon, le président de l'Association des petites villes de France (AVPF). La fiscalité, l'organisation de l'État, la citoyenneté et la transition écologique sont les thématiques qui seront abordées. La question de l'immigration, un temps évoqué, a été mise de côté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef de l\'État Emmanuel Macron, aux côtés du Premier ministre Edouard Philippe et du ministre de l\'Économie Bruno Le Maire, avant la réunion avec les représentants du secteur bancaire à l\'Élysée, le 11 décembre 2018.
Le chef de l'État Emmanuel Macron, aux côtés du Premier ministre Edouard Philippe et du ministre de l'Économie Bruno Le Maire, avant la réunion avec les représentants du secteur bancaire à l'Élysée, le 11 décembre 2018. (THIBAULT CAMUS / POOL / AFP)