"Gilets jaunes" : situation difficile à La Réunion

Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, est arrivée en Guadeloupe alors que les "gilets jaunes" ont appelé à un blocage total de l'île.

France 2

La ministre des Outre-mer est arrivée à Saint-Denis de La Réunion il y a pratiquement une heure maintenant mercredi 28 novembre. Et à sa sortie de l'aéroport Roland-Garros, elle a été huée par une cinquantaine de "gilets jaunes". Des manifestants qui l'attendent de pied ferme. "Je suis là pour dialoguer avec eux pendant plusieurs jours", a-t-elle déclaré. Annick Girardin ajouté : "Il y a une obligation à ce que l'on puisse s’asseoir tous ensemble pour trouver le point de sortie à cette crise". Une crise sociale qui paralyse La Réunion depuis maintenant 12 jours. 

Des barrages bloquants sur l'île 

La ministre a affirmé qu'elle resterait le temps qu'il faudra, qu'elle est là avec un aller simple, qu'elle irait sur tous les barrages. Elle est actuellement sur le premier barrage qui se situe à 300 mètres à la sortie de l'aéroport. Une vingtaine de barrages sont en place depuis ce matin. Ils sont désormais bloquants, plus personne ne circule et le black-out annoncé risque bien de se vérifier dans les prochaines heures. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Rassemblement de \"gilets jaunes\" devant la préfecture de Saint-Denis-de la Réunion le 24 novembre 2018.
Rassemblement de "gilets jaunes" devant la préfecture de Saint-Denis-de la Réunion le 24 novembre 2018. (RICHARD BOUHET / AFP)