"Gilets jaunes": quatre interpellations après des dégradations et des violences lors d'une mobilisation à Saint-Nazaire

Quatre personnes ont été interpellées mercredi après des violences lors d'une manifestations de "gilets jaunes" en début d'année. 

Des manifestants à Nantes, le 12 janvier. 
Des manifestants à Nantes, le 12 janvier.  (LOIC VENANCE / AFP)

Quatre personnes ont été interpellées par la police tôt mercredi 16 janvier à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et dans des communes voisines, soupçonnées d’avoir participé aux dégradations et violences commises lors de la manifestation des "gilets jaunes", samedi 5 janvier à Saint-Nazaire, indique France Bleu Loire Océan.

Quasiment l’ensemble des agences bancaires du centre-ville avait été dégradées, des incendies ont été déclenchés devant le palais de justice et la sous-préfecture, du mobilier urbain a été abîmé, des pierres ont été jetées sur les forces de l'ordre. Les dégâts sont estimés par la Ville à plus de 100 000 euros. Deux hommes ont déjà été jugés le 7 janvier dernier, pour ces débordements. L'un d'entre-eux a été condamné à quatre mois d'emprisonnement dont deux ferme, pour avoir jeté des cailloux sur des gendarmes mobiles.

Évacuation d'un rond-point à Donges 

Par ailleurs, à Donges (Loire-Atlantique), le rond-point des Six Croix a été évacué mercredi matin, après une décision du tribunal administratif de Nantes la semaine dernière. La cabane a été démolie morceau par morceau devant une quinzaine de gilets jaunes, dans le calme.

Le tribunal de grande instance de Saint-Nazaire devait également examiner une demande d’expulsion de "gilets jaunes" qui occupent d’anciens locaux du Pôle emploi à Saint-Nazaire. L’audience qui devait se dérouler ce mercredi a été reportée au mercredi 6 février.