Concorde, Etoile, Assemblée nationale... Les "gilets jaunes" interdits de manifester dans une large zone à Paris

Des contraventions ont déjà été dressées, samedi matin, a déclaré le nouveau préfet de police de Paris.

Les forces de l\'ordre bloquent la rue Royale, qui mène à la place de la Concorde, le samedi 23 mars 2019 à Paris.
Les forces de l'ordre bloquent la rue Royale, qui mène à la place de la Concorde, le samedi 23 mars 2019 à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

L'exécutif souhaite reprendre la main "avec fermeté" pour la 19e journée de mobilisation des "gilets jaunes", samedi 23 mars. L'avenue des Champs-Elysées qui avait été saccagée, samedi 16 mars, est interdite de manifestation ainsi que ses abords dans un périmètre incluant la place de l'Étoile, la place de la Concorde, et autour d'une partie de l'Assemblée nationale.

"Nous avons défini des périmètres tenus par des forces qui auront une capacité d'initiative tactique (...), de manière à faire cesser immédiatement des violences, voire des destructions", a détaillé le préfet, samedi. Didier Lallement a par ailleurs déclaré que "des verbalisations avaient déjà eu lieu".  "Une amende de 135 euros est délivrée à l'encontre de ceux qui viendraient manifester dans le périmètre interdit", a-t-il ajouté.