CARTE. "Gilets jaunes" : plusieurs dizaines de stations essence en pénurie totale ou partielle de carburants

Plusieurs préfectures appellent les automobilistes à ne pas paniquer.

Plusieurs dizaines de stations essence sont en rupture totale ou partielle de carburants mercredi 21 novembre, relève le site mon-essence. Dans le détail, 80 stations étaient affectées partiellement, mercredi vers 17 heures. Et deux stations étaient complètement à court (dans le Gard et les Bouches-du-Rhône).

En cause : les blocages des dépôts de carburants et les barrages filtrants des "gilets jaunes", qui protestent notamment contre la hausse du prix des carburants. Mais aussi les pleins réalisés par les automobilistes qui craignent de manquer.

"Ne créez pas la pénurie"

Plusieurs préfectures leur demandent ainsi de ne pas paniquer. "Ne créez pas la pénurie", a par exemple appelé la préfecture de l'Hérault alors que l'activité a repris aux dépôts de Frontignan et de Port-la-Nouvelle et que les camions vont pouvoir ravitailler les stations-service du département en essence et en diesel. 

"Les automobilistes sont invités à faire preuve de civisme, pour ne pas provoquer de rupture de stocks en se précipitant dans les stations", écrit aussi la préfecture de l'Ariège dans un communiqué dans lequel elle a précisé que "les trois dépôts pétroliers qui alimentent le département de l'Ariège ont été débloqués" mardi et que "les livraisons ont pu être à nouveau assurées" le jour-même.