"Gilets jaunes" : le point sur le 13e samedi de mobilisation, région par région

Des rassemblements multiples sont organisés un peu partout en France samedi, après quasiment trois mois de contestation.

Manifestation de \"gilets jaunes\" à Paris, le 9 février 2019.
Manifestation de "gilets jaunes" à Paris, le 9 février 2019. (BENJAMIN ILLY / FRANCE-INFO)

Les "gilets jaunes" organisent une nouvelle journée de mobilisation samedi 9 février. À Paris, plusieurs rassemblements ont été déclarés, mais "la particularité de cette journée est un retour au principe de non-déclaration des manifestations", selon la préfecture de police. Diverses manifestations et actions sont également programmées entre autres à Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Lille, Nantes, Rennes, Brest, Caen, Lorient. Selon le ministère de l'Intérieur, 51 400 personnes ont manifesté dans toute la France dans toute la France, dont 4 000 à Paris.

>> Suivez notre direct sur la mobilisation des "gilets jaunes" samedi 9 févier

Alsace

À Mulhouse, dans le Haut-Rhin, environ 500 personnes ont défilé dans les rues, selon les informations de France Bleu Alsace. La manifestation a débuté dans le calme à 13 heures. Les "gilets jaunes" ont défilé en scandant notamment "Macron démission".

Auvergne-Rhône-Alpes

À Valence, dans la Drôme, environ 800 "gilets jaunes" ont avancé dans l'après-midi vers la préfecture où une délégation a été reçue sur la thématique du handicap, selon France Bleu Drôme-Ardèche. Déjà ce matin à Livron une délégation de "gilets jaunes", dont des personnes handicapées, a été reçue devant l'Hôtel de ville par le maire pour dialoguer autour du handicap.

À Saint-Etienne, dans la Loire, la manifestation a débuté place du Peuple et plusieurs centaines "gilets jaunes" ont pris la direction des Ursules, rapporte France Bleu Saint-Etienne Loire.

À Lyon (Rhône), environ 2 000 "gilets jaunes" ont manifesté dans les rues, selon les informations de franceinfo. Le cortège est parti vers 14 heures depuis la place Bellecour, cortège composé de Lyonnais mais aussi d'Ardéchois ou encore de Haut-Savoyards a constaté notre reporter. Les manifestants ont longé le Rhône sur un parcours habituel, où le mobilier urbain avait été enlevé sur décision du préfet. Les "gilets jaunes" ont ensuite traversé le Rhône jusqu'à la préfecture, où la police a fait barrage pour les empêcher de retraverser le fleuve et de rejoindre la presqu'île et la zone commerçante. Il y a ensuite eu des affrontements : les "gilets jaunes" ont jeté des pétards, la police a riposté avec des gaz et grenades lacrymogènes. Les "gilets jaunes" ont alors été dispersés.

À Albertville (Savoie), quatre "gilets jaunes" ont été arrêtés pour entrave à la circulation en marge de la mobilisation, rapporte France Bleu Pays de Savoie.

Bretagne

À Rennes (Ille-et-Vilaine), des "gilets jaunes" ont chargé les forces de l'ordre après que l'un d'entre eux a été arrêté par les CRS, rapporte France Bleu Armorique. Les CRS ont fait usage de gaz lacrymogène. Les "gilets jaunes" ont été bloqués par les gendarmes à l'entrée de la place de la mairie. Environ 400 personnes ont manifesté. Neuf personnes ont été interpellées et six placées en garde à vue.

Bourgogne-Franche-Comté

À Dijon (Côte-d'Or), 2 000 "gilets jaunes" ont défilé et des heurts se sont produits devant la mairie, rapporte France Bleu Bourgogne. Des "gilets jaunes" ont inscrit des tags, des poubelles ont été enflammées devant le portail d'accès et des feux d'artifice tirés vers les policiers municipaux. Ces derniers ont répliqué avec des canons à eau. La police nationale est venue en renfort. Il y a eu deux interpellations après des fouilles de sac en début de manifestation. Des objets considérés comme des "armes par destination" ont été saisis par les forces de l'ordre.

Centre-Val de Loire

À La Châtre dans l'Indre, une centaine de "gilets jaunes" ont entamé leur marche et défilent dans la rue nationale, a constaté France Bleu Berry. Une soixantaine de "gilets jaunes" s'étaient également rassemblés dans la matinée sur le rond-point du Lion d’Argent à La Châtre.

Hauts de France

À Lille (Nord), environ un millier de manifestants ont battu le pavé selon France Bleu Nord. Dans le Pas-de-Calais, environ 400 personnes se sont rassemblées. Le samedi soir, une "nuit jaune" était organisée à Arras entre 20h30 et 4 heures du matin.

Grand Est

À Metz, quatre personnes ont été blessées chez les gendarmes et une personne chez les "gilets jaunes" (à la cuisse) selon France Bleu Lorraine Nord. En tout, cinq personnes ont été interpellées. Selon la préfecture, 1800 à 1900 manifestants se sont rassemblés.

Île-de-France

À Paris, 4 000 "gilets jaunes" ont manifestaient à Paris, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. 39 personnes ont été interpellées et 21 ont été placées en garde à vue, a appris franceinfo auprès de la préfecture de police.

Un homme d’une trentaine d’années a eu quatre doigts arrachés et une blessure légère au visage, selon une source policière contactée par nos confrères de France 3. Les faits se seraient produits au moment où les forces de l'ordre intervenaient pour empêcher des manifestants de rentrer au sein de l'Assemblée nationale. L'homme a été pris en charge par les pompiers.

Des affrontements ont eu lieu devant l'Assemblée nationale, avec des tirs de gaz lacrymogène pour disperser la foule. Des casseurs ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre et aussi sur la façade de l'Assemblée. Sur le parcous parisien, certains "gilets jaunes" ont inscrit des messages sur les murs, comme celui du quai d'Orsay où l'on peut lire : "Qui ne casse rien n'a rien", a constaté un reporter de franceinfo.

Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

À Toulouse, en Haute-Garonne, 6 000 "gilets jaunes" ont battu le pavé, selon les informations de franceinfo. Les manifestants sont partis vers 14h30 de l'avenue Jean Jaurès. Le cortège a défilé dans les rues du centre-ville et les commerçants ont fermé leurs vitrines. Les slogans étaient surtout dirigés contre la police et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Normandie

À Caen dans le Calvados, les forces de l'ordre ont dispersé ce samedi après-midi des manifestants "gilets jaunes" qui étaient sur le périphérique avec du gaz lacrymogène, a observé France Bleu Normandie. Les "gilets jaunes" sont partis de la place du théâtre vers 14h30, ont fait un arrêt devant le commissariat, puis devant le Mémorial de Caen, avant de se rendre sur le périphérique. 2000 personnes se sont réunies. Trois ont été interpellées.

Dans le Cotentin, une trentaine de gilets jaunes bloquent la gare maritime de Cherbourg, constate France Bleu Cotentin. L'opération se passe pour le moment dans le calme.

En Seine-Maritime, plus de 200 motards sont partis du rond-point des Vaches à St-Étienne-du-Rouvray, certains avec des "gilets jaunes" sur le dos, rapporte France Bleu Normandie. Ils se sont dirigés vers l'A13 pour une opération escargot, puis vers le centre de Rouen, tandis que certains "gilets jaunes" restaient sur le rond-point. Ce matin, une cinquantaine de CRS ont délogé environ 70 "gilets jaunes" qui s'étaient rassemblés sur le rond-point central du centre commercial de Tourville-la-Rivière pour en bloquer l'accès. Des fourgons de la gendarmerie mobile ont également été mobilisés.

Selon France Bleu Normandie, deux personnes ont été interpellées : une à Rouen pour avoir agressé un homme avant d'être rattrapé et placé en garde à vue et une au Havre. En tout deux personnes ont été blessées : celle agressée à Rouen par l'homme placé en garde à vue et une autre personne, légèrement blessée, au Havre.

Nouvelle Aquitaine

À Bordeaux en Gironde, plusieurs milliers de "gilets jaunes" se sont élancés dans les rues de Bordeaux depuis la place de la Bourse, aux environs de 15 heures, a constaté France Bleu Gironde. Une voiture de la gendarmerie est restée bloquée par des manifestants pendant près de 10 minutes place de la Bourse. La manifestation a par ailleurs provoqué des bouchons au niveau des quais de la Garonne. 18 personnes ont été interpellées.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, les gendarmes évacuent le péage de Pau-centre avec relevé d'identité de tous les manifestants qui sont restés sur place, a constaté France Bleu Béarn. Une vingtaine de "gilets jaunes" avaient ouvert ce samedi les barrières de ce péage. À Pau, environ 150 manifestants se sont aussi rassemblés au rond-point de l'Université.

Les "gilets jaunes" ont défilé dans le centre-ville de Limoges (Haute-Vienne), aux cris de "Limoges debout, soulève-toi" et "Macron démission", a constaté le reporter de France Bleu Limousin. Les manifestants ont remonté l’avenue Jean Gagnant en direction du centre-ville. Il y a eu de petites tensions avec les forces de l'ordre lorsque des "gilets jaunes" ont voulu coller des affiches sur une voiture de police.

Occitanie

À Perpignan dans les Pyrénées-Orientales, les "gilets jaunes" se sont mobilisés au rond-point Euromediterranée près du marché Saint-Charles, rapporte France Bleu Roussillon. Pas de blocage mais une grosse présence des forces de l’ordre.

À Toulouse en Haute-Garonne, 11 manifestants ont été interpellés d'après les informations de France Bleu Occitanie. Une personne est blessée, transportée à l'hôpital en urgence relative. En tout, 6 000 personnes ont défilé.

À Montpellier (Hérault), huit personnes ont été interpellées et neuf policiers ont été légèrement blessés, selon le compte Twitter de la police nationale du département.

Pays de la Loire

Plusieurs centaines de "gilets jaunes" ont défilé à la Roche-sur-Yon (Vendée), des manifestants pour nombreux que lors des précédentes mobilisations, a estimé France Bleu Loire-Océan. Les forces de l'ordre et les manifestants "gilets jaunes" se sont fait face devant la préfecture de Vendée. Quelques pétards et des œufs ont été lancés. La place Napoléon a été recouverte par les gaz lacrymogènes tirés par la police, en riposte à des jets de projectiles de "gilets jaunes", a constaté le reporter de France Bleu Loire-Océan.

À Nantes en Loire-Atlantique, deux cortèges de "gilets jaunes" se sont rejoints sur le boulevard d'Italie, a constaté France Bleu Loire-Océan, avec plus de 1 000 manifestants.

Dans la Sarthe, des "gilets jaunes" ont mis en place une opération tractage à un rond-point de Voivres-lès-le-Mans, a constaté France Bleu Maine. Ils sont environ 75 à s'être rassemblés et ont partagé un barbecue. Des "gilets jaunes" ont bloqué également les accès du Leclerc d’Allonnes, sous le regard des forces de l'ordre. À l’entrée du Leclerc d’Allonnes, un automobiliste a forcé le passage et un "gilet jaune" s'est retrouvé sur le capot, alors que les manifestants bloquaient l'accès au centre commercial, rapporte France Bleu Maine. La police est intervenue et le blocage a pris fin. Les manifestants se sont ensuite dirigés vers la préfecture.

Provence-Alpes-Côte d'Azur

À Orange, dans le Vaucluse, la manifestation des "gilets jaunes" a débuté peu avant 14h30, selon France Bleu Vaucluse. Plus de 1 000 manifestants ont défilé, dont une centaine de motards.

À Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, 1 300 personnes se sont rassemblées. Une seule a été interpellée pour port d'arme blanche prohibé. Selon France Bleu, il n'y a pas eu de blessé.