"Gilets jaunes" : la mobilisation marque le pas avant le 1er-Mai

Pour cette 24e journée de mobilisation, 23 600 personnes ont manifesté dans toute la France, dont 2 600 à Paris, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.

Des \"gilets jaunes\" le long de la Seine à Paris, le 27 avril 2019.
Des "gilets jaunes" le long de la Seine à Paris, le 27 avril 2019. (MICHEL STOUPAK / NURPHOTO / AFP)

C'est l'un des chiffres les plus bas depuis le début du mouvement social en novembre 2018. Pour leur 24e journée de mobilisation, organisée samedi 27 avril, 48 heures après les annonces d'Emmanuel Macron en réponse à la crise sociale et quatre jours avant le défilé du 1er-Mai, 23 600 "gilets jaunes" ont manifesté dans toute la France, dont 2 600 à Paris, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Les "gilets jaunes" ont pour leur part comptabilisé "60 132 manifestants minimum", selon un décompte provisoire.

La semaine précédente, le 20 avril, le ministère avait comptabilisé 27 900 manifestants, dont 9 000 dans la capitale. Il faut remonter au 6 avril pour obtenir le chiffre le plus bas : 22 300 personnes s'étaient alors mobilisées.

"Marche sur les médias" et "riposte générale"

Environ 2 000 "gilets jaunes" étaient présents à Paris pour opposer une "riposte générale" au gouvernement et au Medef, auxquels se sont mêlés 3 500 gilets rouges de la CGT. De leur côté, environ 600 "gilets jaunes" ont manifesté devant le siège de plusieurs grands médias, pour réclamer "un traitement médiatique impartial" de leur mouvement social. 

Selon la préfecture de police de Paris, 8 920 contrôles préventifs ont été effectués et 11 personnes ont été interpellées dans la capitale.

Des tensions à Strasbourg

Mais à un mois des élections européennes, les organisateurs ont surtout voulu donner un caractère "international" à leur journée d'action, avec une manifestation à Strasbourg. Ce défilé, qui a rassemblé jusqu'à 2 000 "gilets jaunes", selon la préfecture, a été marqué par un bref épisode de tension quand le cortège a voulu rejoindre le Parlement européen. 

Vingt-six personnes ont été interpellées et il y a eu de "nombreuses dégradations", déplore la préfecture du Bas-Rhin. On dénombre un blessé parmi les manifestants et un blessé parmi les forces de l’ordre.

Regain de mobilisation à Bordeaux et Montpellier

Dans le Sud-Est, des "gilets jaunes" se sont montrés déterminés contre un président qui "n'entend pas". Dans les rues de Montpellier, ont défilé 1 500 personnes selon la préfecture. A Marseille, le cortège de 400 personnes selon la préfecture a remonté la Canebière pour déambuler dans le quartier populaire de Noailles.

Dans le Sud-Ouest, Bordeaux a connu un regain de mobilisation : quelques milliers de personnes ont marché samedi sans violences, surtout en périphérie, après avoir été empêchés par de nombreux barrages policiers de manifester dans le centre.