"Gilets jaunes" : mesures urgentes, vote en urgence

Après les cafouillages et les couacs, place aux actes. Les mesures d'urgence annoncées par le gouvernement sont écrites noir sur blanc. Elles ont été présentées mercredi 19 décembre au Conseil des ministres avant le vote du Parlement jeudi et vendredi.

France 3

C'était la priorité de l'exécutif : faire voter les mesures d'urgence avant la trêve de Noël. Lors du dernier Conseil des ministres de l'année mercredi 19 décembre, le gouvernement a présenté son projet de loi : prime exceptionnelle, défiscalisation des heures supplémentaires, exonération de la CSG, hausse de la prime d'activité. Édouard Philippe a assuré à l'Assemblée que certaines mesures seront visibles dès janvier.

"Tour de passe-passe"

Le texte est soumis au vote des députés jeudi. Le Rassemblement national et les Républicains devraient voter pour, mais avec des réserves. Pour La France insoumise, pas question de voter un texte qui rétablit la défiscalisation des heures supplémentaires. Les socialistes devraient s'abstenir, s'interrogeant sur le financement de ce plan. "C'est un tour de passe-passe. Ce sont les Français eux-mêmes qui vont se payer cette augmentation du pouvoir d'achat", fustige Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste. Pour financer les mesures, l'État devra trouver dix milliards d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" rassemblés à Paris, le 15 décembre 2018.
Des "gilets jaunes" rassemblés à Paris, le 15 décembre 2018. (LUCAS BARIOULET / AFP)