"Gilets jaunes" : les profils des personnes jugées sont parfois particuliers

Un groupe de jeunes passés en jugement mercredi 9 janvier avaient des profils de personnes proches des mouvances ultranationalistes.

FRANCE 2


Si la plupart des personnes arrêtées lors des manifestations des "gilets jaunes" ont été jugées en comparution immédiate, celles présentées au juge mercredi 9 janvier avaient un profil particulier. "Nous sommes loin des profils que nous avions vus lors des précédents procès des 'gilets jaunes'. On est face à six jeunes qui visiblement se connaissent, assument leur appartenance à des groupuscules de la mouvance ultranationaliste. Chez l'un d'eux, on a retrouvé des dessins de croix gammées", indique en duplex depuis le Palais de justice de Paris le journaliste Dominique Verdeilhan.

Des fils de "bonne famille"

"Ce sont des étudiants plutôt de bonne famille, l'un d'eux habite près des Champs-Élysées. Ils ont entre 20 et 28 ans, licenciés en droit, licenciés en histoire, l'un est en école de commerce et travaille pour payer ses études. Ils sont poursuivis pour des tags antipolice et pour avoir eu en main des parpaings lors de la manifestation du 1er décembre", raconte le journaliste de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant lors d\'un rassemblement des \"gilets jaunes\" à Bordeaux, le 29 décembre. 
Un manifestant lors d'un rassemblement des "gilets jaunes" à Bordeaux, le 29 décembre.  (MEHDI FEDOUACH / AFP)