"Gilets jaunes" : les policiers ont été ciblés par des jets d'excréments à Marseille et Montpellier, selon le syndicat Alliance

Dans la cité phocéenne, la préfecture de police a confirmé qu'un fonctionnaire de la BAC a été "blessé au coude par un projectile rempli d'excréments".

Des policiers à Marseille, le 3 mars 2019, lors du seizième samedi de manifestation des \"gilets jaunes\".
Des policiers à Marseille, le 3 mars 2019, lors du seizième samedi de manifestation des "gilets jaunes". (MAXPPP)

Des policiers ont essuyé des jets d'excréments à Marseille et Montpellier (Hérault), samedi 2 mars, lors de manifestations de "gilets jaunes", ont rapporté des responsables du syndicat policier Alliance. Quelques appels à la confection de tels projectiles, surnommés "cacatov", avaient circulé sur les réseaux sociaux avant ce seizième samedi de manifestation. 

Dans la cité phocéenne, la préfecture de police a confirmé qu'un fonctionnaire de la BAC a été "blessé au coude par un projectile rempli d'excréments". Les auteurs du jet de projectile n'ont pas pu être identifiés. "Des sacs remplis de merde ont été jetés sur des policiers de la BAC (brigade anti-criminalité) et ont explosé. Trois fonctionnaires ont été souillés à un point inimaginable !, a affirmé Rudy Manna, responsable local du syndicat. Les policiers se sont sentis profondément humiliés."  

Même récit à Montpellier. Selon Rémy Alonso, secrétaire départemental d'Alliance dans l'Hérault, des manifestants "ont rempli des ballons d'excréments" avant de les lancer sur la police. Les faits se seraient produits aux alentours de la préfecture, où des incidents ont éclaté après une manifestation qui a réuni environ 1 000 gilets jaunes selon la police.