"Gilets jaunes" : les mesures votées par le Sénat

Après l’Assemblée nationale, le Sénat a adopté les mesures d’urgence sociales et économiques annoncées par Emmanuel Macron. Elles ont été votées à main levée.

Voir la vidéo

En 24 heures, le projet de loi du gouvernement a été adopté dans les mêmes termes par les deux assemblées. Il prévoit une défiscalisation des heures supplémentaires, l’exonération de la hausse de la CGG pour 30% de retraités supplémentaires, ceux qui perçoivent mensuellement jusqu’à 2000 euros, et la possibilité d’une prime exceptionnelle dans les entreprises, aussi défiscalisée.

L’opposition dénonce

Des débats qui ont occupé les députés une nuit entière. L’occasion aussi pour le gouvernement de rappeler l’urgence. Mais dans l’opposition, on dénonce une copie bâclée. "C’est un choc de dépense, non financé dans un pays qui souffre d’un excès de dépenses. Il y a donc dans ce projet de loi un petit côté pompier pyromane", a tancé Éric Woerth, le député les Républicains de l’Oise.
"Vous appliquez la règle des trois ‘E’ : embrouille, entourloupe et emberlificotage", a estimé Pierre Dharréville, député PCF des Bouches-du-Rhône. Emmanuel Macron devrait pouvoir promulguer le texte dans les prochains jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Edouard Philippe prononce un discours devant le Sénat, le 6 décembre 2018.
Le Premier ministre Edouard Philippe prononce un discours devant le Sénat, le 6 décembre 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)