"Gilets jaunes" : les commerçants de Montpellier se protègent

Pour l’épisode des "Gilets jaunes" du samedi 16 février, la chambre de commerce de Montpellier (Montpellier) paye des vigiles aux commerçants du centre-ville.

FRANCE 3

Pour ne plus voir de manifestations qui dégénèrent dans le centre-ville de Montpellier (Hérault) et des commerces désertés, des dispositions ont été prises pour le samedi 16 février. Des vigiles vont être à pied d’œuvre : 134 hommes postés devant les pas de porte des magasins. Cette décision émane de la chambre de commerce et elle est plutôt bien accueillie. Ces 134 surveillants vont coûter 20 000 euros. La somme sera réglée par la chambre de commerce. Ils n’ont aucune mission de maintien de l’ordre et sont juste une présence pour rassurer.

"Ramener la confiance"

"Ça se fait dans tous les centres commerciaux, affirme André Deljarry, président de la chambre de commerce de Montpellier. Ce n’est pas quelque chose que j’ai inventé (…) Pourquoi il n’y a pas de problèmes dans les centres commerciaux ? Parce qu’il y a des vigiles. Est-ce que les vigiles vont à la castagne tous les samedis ? Non, ils sont là pour rassurer, pour redonner confiance (…) C’est cette confiance que je veux ramener au centre-ville de Montpellier." Les manifestations à Montpellier ont souvent dégénéré en fin de journée, obligeant les commerçants à fermer et dissuadant les clients de venir. Les commerçants pourront évaluer samedi 16 février l’efficacité de cette initiative.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants grimés en Astérix et Obelix, le 2 février 2019 à Montpellier (Hérault).
Des manifestants grimés en Astérix et Obelix, le 2 février 2019 à Montpellier (Hérault). (PASCAL GUYOT / AFP)