"Gilets jaunes" : le point sur la mobilisation lundi, région par région

Les blocages se poursuivent lundi pour le dixième jour consécutif. Franceinfo fait le point région par région.

L\'autoroute A10 Paris-Bordeaux bloquée au niveau du péage de Virsac près de Bordeaux, dimanche 18 novembre.
L'autoroute A10 Paris-Bordeaux bloquée au niveau du péage de Virsac près de Bordeaux, dimanche 18 novembre. (SALINIER QUENTIN / MAXPPP)

Après le rassemblement national de samedi, notamment à Paris où des heurts ont éclaté sur les Champs-Elysées, les "gilets jaunes" continuent le mouvement lundi 26 novembre dans plusieurs régions de France avec la mise en place de barrages filtrants. Voici le point sur les actions en cours.  

Grand-Est

À Strasbourg dans le Bas-Rhin, un barrage filtrant est signalé lundi matin au Port du Rhin, un quartier situé à l'est de la ville. Quant aux milliers de palettes disposées sur la route menant au port du Rhin à Strasbourg, dans la nuit de dimanche à lundi, elles ont été retirées dans la matinée.

Dans le Haut-Rhin, le barrage sur la nationale 66 à Saint-Amarin est désormais levé. En revanche, ils se poursuivent sur la D52 à Neuf-Brisach puis Chalampé en direction de Mulhouse, selon France Bleu Alsace.

Selon France 3 Grand Est, des "gilets jaunes" se sont retrouvés lundi dès 5h30 devant la préfecture des Ardennes à Charleville-Mézières. En Haute-Marne, ce sont toujours les axes routiers qui sont bloqués. En tout 11 points recensés par la préfecture du département parmi lesquels le péage de l'A5 au niveau de Semoutiers.

Bretagne

Dans le Finistère, une quinzaine de "gilets jaunes" sont présents lundi matin au rond-point d'Ikea à Guipavas. Une dizaine d'autres sont mobilisés au niveau de l'échangeur de Quimperlé et un barrage filtrant est en place au rond-point de Troyalac'h à Quimper.

Dans le Morbihan, une dizaine de "gilets jaunes" organisent un barrage filtrant à Pontivy. Ils sont également une petit dizaine au rond-point de Lann Sévelin à Lanester, près de Lorient.

Dans les Côtes-d'Armor, seul un barrage filtrant est signalé lundi matin à Dinan.

En Ille-et-Vilaine, la rocade extérieure, qui était très perturbée ce matin au niveau de l'échangeur "Porte de Beaulieu", est de nouveau "fluide", selon Bison Futé.

Centre-Val-de-Loire

A Châteauroux dans l'Indre, certains horodateurs du centre ville ont été recouverts d'un sac poubelle, rapporte France Bleu Berry. Parallèlement, des barrages filtrants ont été mis en place à Issoudun et à Saint Maur.

Hauts-de-France

À Flixecourt, dans la Somme, les "gilets jaunes" s'organisent "pour rester jusqu'au réveillon de Noël" selon le maire de la commune, rapporte France Bleu Picardie. Après une plus faible mobilisation des "gilets jaunes" ce week-end dans la Somme, le mouvement pourrait repartir de plus belle cette semaine.

La Réunion

Un barrage filtrant est installé lundi matin sur la route du littoral qui mène à l'aéroport de l'île.  

Normandie

Comme depuis le début du mouvement, ce sont les entrées de Rouen, en Seine-Maritime, qui sont filtrées par des manifestants, au bout de l'A13 Caen-Paris. Toujours en Seine-Maritime, des barrages filtrants sont également en place lundi matin à l'entrée du Havre et sur les ponts de Tancarville et de Brotonne.

Dans le Calvados, sur l'agglomération caennaise, les "gilets jaunes" ont changé de stratégie selon France 3 Normandie. Désormais leurs actions visent l'activité économique et non plus les particuliers. Lundi matin, les manifestants avaient délaissé le rond-point Lazaro pour celui situé à proximité du grand réfrigérant de la SMN. De plus, seuls les poids-lourds sont empêchés de circuler normalement. Les voitures et les transports en commun peuvent passer.

Nouvelle-Aquitaine

En Gironde, la circulation a été rétablie dans la nuit de dimanche à lundi sur l'A10 dans les deux sens au niveau du péage de Virsac situé au nord de Bordeaux. Dans la nuit de samedi à dimanche, ce lieu de rassemblement des "gilets jaunes" a été la cible de nouvelles dégradations. Vinci Autoroutes a annoncé dimanche soir son intention de porter plainte, dénonçant des "agissements incacceptables". Le péage de Virsac avait déjà été dégradé le week-end précédent, ce qui avait donné lieu à une première plainte de Vinci.

Toujours en Gironde, à Bruges près de Bordeaux, le dépôt de bus du réseau Transport Bordeaux Métropole est bloqué lundi matin par des "gilets jaunes", indique France Bleu Gironde. Résultat : plusieurs lignes de bus ne circulent pas pour le moment. Concernant la zone de fret de Bruges et le barrage filtrant dans la zone industrielle de Beychac-et-Caillau à l'est de Bordeaux - tous les deux bloqués lundi matin par des manifestants - ils ont été débloqués par les CRS.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, la situation est toujours délicate à la frontière espagnole. Vinci précise que "des barrages filtrants persistent sur certaines barrières de péage, en particulier sur l'A63 à Biriatou.

Dans la Haute-Vienne, à Limoges, à la mi-journée des agriculteurs remontent le boulevard Gambetta, a constaté France Bleu Limousin. L'opération est menée par les gilets jaunes entre le rond point de la Valoine et le centre des impôts.

Occitanie

Les "gilets jaunes" bloquent les poids lourd à Dions (Gard), au nord de Nîmes, selon les informations de France Bleu Gard Lozère. Un barrage filtrant est également en place à Alès sur la nationale 106, mais également à Bellegarde au rond-point du Lac, ainsi que dans la zone industrielle de Grezan à Nîmes.

Par ailleurs, les élèves du lycée Jacques Prévert de Saint-Christol-lès-Alès, toujours dans le Gard, bloquent leur établissement depuis 5 heures lundi matin, vêtus eux aussi de gilets jaunes. Il n’y a pas cours pour l’instant.

Dans les Pyrénées-Orientales, la situation est toujours délicate à la frontière espagnole. Vinci précise que "des barrages filtrants persistent sur certaines barrières de péage, en particulier sur l'A9" au Perthus. 

Rhône-Alpes

En Savoie, une vingtaine de "gilets jaunes" qui bloquaient depuis vendredi les entrées et sorties des camions de carburant du dépôt pétrolier d'Albens ont été évacués dans le calme par les forces de l'ordre lundi dès 7h30. Ils étaient 200 ce week-end au plus fort de la mobilisation, indique France Bleu Pays de Savoie.