"Gilets jaunes" : la mobilisation région par région

La majorité des "gilets jaunes" ont décidé de ne pas se rendre à Paris, samedi 24 novembre, mais de rester chez eux à occuper les points de blocage. Tour de France, région par région.

France 3

Blocages en périphérie de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), samedi 24 novembre, au matin : des employés d'entreprises de transports et de travaux publics manifestent en soutien à leur patron, contre la hausse des taxes sur le carburant. En Dordogne, les "gilets jaunes" défilaient dans les rues de Bergerac. Rassemblement aussi sous le soleil de la Côte d'Azur, à Nice (Alpes-Maritimes). Parmi leurs revendications, la lutte contre l'évasion fiscale.

Le cercueil du contribuable déposé devant la préfecture du Calvados

Près de Toulouse (Haute-Garonne), quelques tensions sans gravité avec les forces de l'ordre ne font que renforcer la frustration exprimée par les manifestants. Ici, dans le nord du Cantal, opération escargot sur le passage piéton. Un exemple de protestation pacifique contre l'augmentation du prix du gazole. En Normandie, ces "gilets jaunes" ont porté le cercueil du contribuable dans les rues de la ville de Caen (Calvados) jusqu'aux portes de la préfecture.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" devant une barricade enflammée, samedi 24 novembre, sur les Champs-Elysées à Paris.
Des "gilets jaunes" devant une barricade enflammée, samedi 24 novembre, sur les Champs-Elysées à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)