"Gilets jaunes" : la ministre des Outre-mer en première ligne

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a pu mesurer la colère des Réunionnais mercredi 28 novembre.

France 3

Face au mur des manifestants, la voiture d'Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, ne passe pas. À peine débarquée de l'avion mercredi 28 novembre à La Réunion, elle part au front. Sous escorte, la ministre fend la foule et fait face aux "gilets jaunes". "Je ne vais pas trouver les solutions toute seule, les solutions je vais les trouver avec vous", a-t-elle lancé aux habitants. Le dialogue est le maître mot de son voyage de trois jours. Son premier rendez-vous a lieu à la préfecture. Là encore, la ministre s'arrête quand on l'interpelle, elle veut prouver qu'elle est ici pour écouter.

Un périple houleux

La ministre annonce 1,5 million d'euros pour les associations, mais peine à convaincre. Sur les barrages de l'île, on suit d'un œil critique le parcours de la ministre. Annick Girardin a promis de faire le tour de La Réunion et d'aller à la rencontre des manifestants. Elle a trois jours sur place pour désamorcer la colère et redonner vie à l'île paralysée. Le périple s'annonce houleux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" rassemblés à Sainte-Marie à La Réunion, le 28 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" rassemblés à Sainte-Marie à La Réunion, le 28 novembre 2018. (RICHARD BOUHET / AFP)