Économie : les manifestations des "gilets jaunes" coûtent cher aux villes

Les factures des manifestations des "gilets jaunes" augmentent samedi après samedi dans les communes. Elles font leurs comptes.La journaliste Anne-Claire Poignard fait le point sur les trois villes les plus touchées.

FRANCE 2

C'est à Paris que la facture des 15 samedis de mobilisation des "gilets jaunes" est la plus salée. "Le montant des dégâts est estimé à plus de 10 millions d'euros. À Toulouse (Haute-Garonne), aussi, les montants sont conséquents : 3,5 millions d'euros. Ces montants sont pour l'instant provisoires, puisque les devis de réparation sont toujours en cours. Enfin, à Bordeaux (Gironde), troisième ville la plus touchée, les dégâts sont chiffrés à 2 millions d'euros", explique la journaliste Anne-Claire Poignard en plateau.

Quelles sont les dégradations les plus communes ?

"Les dégâts sont de plusieurs types. D'abord les dégradations de voirie avec parfois des portions entières de chaussée à refaire. Le mobilier urbain est également concerné : il faut remplacer des poubelles brûlées, des abribus endommagés. Et puis dans certaines communes, ce sont des monuments historiques qui ont été pris pour cible, on se souvient par exemple des tags observés sur l'Arc de Triomphe", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" à Paris, samedi 16 février 2019 lors du quatorzième week-end de mobilisation.
Des "gilets jaunes" à Paris, samedi 16 février 2019 lors du quatorzième week-end de mobilisation. (ERIC FEFERBERG / AFP)