"Gilets jaunes" : l'opposition juge les mesures d'Emmanuel Macron insuffisantes

La classe politique, et surtout l'opposition, a réagi aux mesures annoncées par Emmanuel Macron lundi 10 décembre.

FRANCE 2

Après le discours d'Emmanuel Macron lundi 10 décembre, les politiques retiennent, en plus des annonces, un style et une impression générale. "J’aurais souhaité qu'il utilise des mots simples, parfois son vocabulaire était un petit peu sophistiqué. J'ai trouvé hier soir [10 décembre] que c'était des mots simples (...) c'est un changement", estime Alain Juppé. Globalement, à droite, on salue quelques avancées. Sur l'exonération de la CSG pour les retraités touchant jusqu'à 2 000 € par mois, Nicolas Dupont-Aignan juge que le président aurait pu mieux faire. "Il ne remet pas en cause la désindexation des pensions de retraite", dénonce-t-il.

Une interrogation sur le financement

L'augmentation de 100 € du smic est, elle, beaucoup critiquée. Le Rassemblement national parle même "d'escroquerie". Sébastien Chenu, député RN du Nord a ainsi déclaré : "Les Français ont été victimes d'une arnaque". Plusieurs députés s'interrogent sur le financement des mesures, estimées à 10 milliards d'euros. Certains dénoncent également des oublis. "Il y a un abandon en rase campagne de tout l'agenda sur la transition écologique", fait savoir Yannick Jadot, d'Europe écologie les verts. Pour Éric Coquerel, de La France insoumise, "il aurait fallu prendre des mesures fortes qui reviennent sur les cadeaux qui ont été apportés aux privilégiés". Jean-Luc Mélenchon appelle, lui, à un acte V des "gilets jaunes" samedi 15 décembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, le 10 décembre 2018, lors d\'une allocution depuis l\'Elysée (Paris).
Emmanuel Macron, le 10 décembre 2018, lors d'une allocution depuis l'Elysée (Paris). (LUDOVIC MARIN / AFP)