"Gilets jaunes" : l'île de La Réunion paralysée

Jeudi 22 novembre, la situation restait encore tendue sur l'île de La Réunion. Des face à face ont une nouvelle fois éclaté entre manifestants et forces de l'ordre. Pour les habitants, la vie quotidienne devient compliquée.

FRANCE 3

Grilles fermées, rideaux baissés, toute la journée jeudi 22 novembre, la ville de Saint-Denis de La Réunion a une nouvelle fois tourné au ralenti. À quelques minutes de là, une longue queue de 50 minutes d'attente, devant la seule station-service encore approvisionnée. Dans une supérette voisine, certains produits, notamment laitiers, viennent à manquer, et une certaine lassitude commence à s'installer. "On soutient le mouvement, mais c'est vrai qu'on est un peu fatigué des blocages", confie une jeune femme au micro de France 3.

Vers une septième journée de mobilisation

"Écoles fermées, commerçants rationnés, économie paralysée, les Réunionnais tentent tant bien que mal de s'adapter, alors que se profile demain une septième journée de mobilisation", rapporte l'envoyé spécial de France 3 Josselin Debraux, en direct de La Réunion.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants s\'opposent aux forces de l\'ordre, mercredi 21 novembre 2018, au Port à La Réunion.
Des manifestants s'opposent aux forces de l'ordre, mercredi 21 novembre 2018, au Port à La Réunion. (RICHARD BOUHET / AFP)