"Gilets jaunes" : l'économie tourne au ralenti à Alès

Avec les blocages des "gilets jaunes", certaines entreprises ne s'en sortent plus. Dans le Gard, plus de 180 000 heures de chômage partiel ont déjà été déclarées.

FRANCE 2

À Alès (Gard), les camions ne peuvent pas livrer leurs commandes. Les "gilets jaunes" les empêchent d'accéder à la zone commerciale. Les barrages filtrants commencent à coûter très cher aux commerçants. Le magasin Easy Cash, par exemple, perd 40% de son chiffre d'affaires chaque semaine depuis un mois. Sa directrice, Christine Ranz, n'a pas eu le choix. En novembre, elle n'a pas payé sa TVA. "J'ai préféré payer mes salariés", explique-t-elle au micro de France 2. En échange, les salariés ont dû dire adieu à une partie de leur congé d'été.

Alès, la ville la plus touchée du secteur

Depuis un mois, le Gard est particulièrement impacté par le blocage des "gilets jaunes". Selon la direction départementale du travail, 184 000 heures de chômage partiel ont déjà été demandées par 80 entreprises en l'espace de trois semaines. Au total, 2 331 salariés sont concernés. Alès est la ville la plus concernée du secteur avec 145 000 heures demandées par 53 entreprises, soit 1 548 salariés touchés. Ces heures seront à la charge de l'État.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ce Français détourne le célèbre slogan \"Je suis Charlie\" en \"Je suis Français\", avec une image dénonçant la hausses des taxes sur le carburant.
Ce Français détourne le célèbre slogan "Je suis Charlie" en "Je suis Français", avec une image dénonçant la hausses des taxes sur le carburant. (DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)