"Gilets jaunes" : l'avancement des soldes ne fait pas l'unanimité

La mobilisation des "gilets jaunes" va coûter cher aux commerçants, entre deux et quatre milliards d'euros. Certains demandent à ce que la date des soldes soit avancée d'une semaine, ce qui ne fait pas l'unanimité.

France 2

Les rues commerçantes de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) sont presque vides, comme dans toutes les grandes villes de France. La fréquentation n'est pas bonne en cette fin d'année. Les petits commerçants affichent en moyenne des pertes de l'ordre de 25% en décembre. "On a perdu de - 30 % à - 70 % de chiffres d'affaires. Les soldes pourraient être une bonne idée et pourraient nous permettre de rattraper ce manque à gagner", explique Chloé une commerçante. Le Conseil national des centres commerciaux propose d'avancer la date des soldes, ce qui permettrait de compenser ce manque à gagner.

Divisions chez les commerçants

Mais beaucoup de commerçants s'opposent à cette mesure. "Préparer une solde, ce n'est pas seulement mettre en place la promotion, mais il y a aussi toute une question de merchandising derrière et en fait il faut que les équipes soient renforcées", explique Mickael Chaillaud, président de l'association "Cœur de ville". Bercy n'envisage pas d'avancer la date des soldes tant que les commerçants seront divisés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration, 6 janvier 2015.
Photo d'illustration, 6 janvier 2015. (LOIC VENANCE / AFP)