"Gilets jaunes" : l'acte V de la mobilisation divise les politiques

Certains "gilets jaunes" ont déjà appelé à un cinquième samedi de mobilisation. Sur cette question, la classe politique et très divisée. La droite invite chacun à reprendre une vie normale, tandis que le PS dépose une motion de censure contre le gouvernement avec les communistes et la France insoumise.

FRANCE 3

Lendemain d'allocution présidentielle à l'Assemblée nationale. Mardi 11 décembre, l'hémicycle a fait le plein et le Premier ministre le service après-vente des annonces du chef de l'État. En première ligne, Édouard Philippe assure que le cap des réformes reste d'actualité. Alors que les "gilets jaunes" appellent déjà à une nouvelle manifestation samedi 15 décembre, l'opposition est plus partagée. Stop ou encore ? Pour certains, à droite comme à l'extrême droite, il faut faire une pause.

"Nous serons avec eux dans les mobilisations"

Fidèle à sa ligne depuis un mois, La France insoumise appelle sans réserve à un acte V du mouvement. "Ils auraient tout intérêt à continuer pour essayer de faire céder Emmanuel Macron. De ce que j'entends depuis hier [lundi 10 décembre], ils ne sont pas satisfaits, très globalement, des mesures annoncées. Nous serons avec eux dans les mobilisations", assure Éric Coquerel, député insoumis. De leur côté, les socialistes n'iront pas manifester samedi. Mardi soir, ils ont déposé une motion de censure pour tenter de sanctionner le gouvernement. Elle sera débattue jeudi 13 décembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Assemblée nationale, à Paris, le 31 juillet 2018. 
L'Assemblée nationale, à Paris, le 31 juillet 2018.  (GERARD JULIEN / AFP)